l'Empire du bien


Histoire

À la suite de périlleux combats et plus particulièrement après de honteuses défaites, les Hommes, les Nains et les Elfes, jadis maîtres de toutes les parcelles de terres connues, durent se rendre à l’évidence que l’union serait l’ultime chance qui leur restait. Les peuplades ennemies s’étant alliées contre eux, chaque race séparée ne pouvait faire face à la quantité effroyable de guerriers qui vinrent ravager leur royaume distinctif. Acculé dans le dernier bastion que les Dieux daignèrent leur accorder, l’Empire se retrouva forcé à une cohabitation.

Durant les premières années, seul le dirigeant de chacune des races avait droit de siéger au sein du conseil, mais rapidement des escarmouches prirent naissance dans la population. Entièrement touchés sur chaque plan possible, tous les citoyens réclamaient une plus grande transparence des membres au pouvoir et il était évident qu’un seul dirigeant ne suffirait pas à conserver l’harmonie au sein de cet amalgame de races. Peu après, chaque suzerain quitta son palais provisoire respectif et l’Empire fonda la salle du conseil. À même un puissant rempart de défense humain, un étage fut aménagé pour recevoir les membres les plus influents des races de l’Empire.

Il importe de se rappeler que de siéger à pareille assemblée est un privilège, non un droit. À cette table, tous les aspects concernant les multiples facettes de la vie commune y sont abordés. Que ce soit pour ce qui concerne les guerres, l’économie, la religion ou la direction du pouvoir, les élus ont le devoir de toujours prendre les meilleures décisions pour l’avenir et de leur peuple respectif et de la prospérité de l’Empire. Chaque race possède cinq sièges attitrés à des postes décisifs qui doivent toujours être remplis lors des réunions et deux sièges vacants qu’elle pourra remplir avec qui elle souhaite.

L’une des particularités d’une telle assemblée réside dans sa justice équivalente pour tous. Chacun des dirigeants de sa race distinctive possède le droit de veto pour les décisions qui concernent son peuple. Cependant, si une décision doit être prise pour l’Empire en entier, le droit de veto n’est plus applicable et seuls les votes unilatéraux des trois partis amèneront à l’accord d’une application. En d’autres mots, les suzerains elfes, humains et nains doivent tous s’entendre sur le même consensus s’ils espèrent prendre une décision pour l’Empire en entier.