La Grande Bibliothèque

Genèse

Jadis, il n'y avait qu'un amas de forces diffuses, inégales, qui planaient dans un vide stellaire. Ces influx baignaient dans l'infini sans courant précis, sans force maîtresse. Ces forces vinrent à se regrouper, s'attachant pour former un tout équilibré. De là est né Agoroth. Il erra longuement dans le vide infini en quête d'autres êtres dotés de vie mais n'en trouva jamais. Le temps, quoiqu'inexistant à ce moment, passa et se succéda et Agoroth, nourri par les énergies dans lesquelles il baignait, fut doté du potentiel créatif et décida de créer un royaume.

Il créa d'abord l'espace, qui était jusqu’alors inexistant, afin d'y placer ses inspirations. Créer l'espace fut demandant car ce fut, hormis lui-même, la première chose qui fut, émergeant de l’infini. Il nomma l'espace Air et Xishaï émergea de cette puissance créative. Agoroth se reposa encore, pendant une période qui ne peut être quantifiée, la création de l'Air lui ayant demandé bon nombre d'énergie. Avec son fils Xishaï, il fut dans l'espace et l'explora, tout en récupérant lentement ses forces.

Agoroth, reposé, avait veillé à instruire Xishaï et à l'aider à croître en pouvoirs et en puissance créative. Mais l'espace était vide et ne permettait pas encore d'établir la vie comme Agoroth le désirait. Il décida d'ériger un habitat pour les projets qu'il tenait en espoir et créa la Terre. Cette masse informe remplit l'espace et fit naître Byron, émergeant de la Terre tel un nourrisson, qui s'approcha vers Agoroth son créateur. Épuisé, Agoroth retourna dans le vide infini, accompagné de Xishaï et de Byron, s'arrêtant de temps à autres dans l'espace et sur la Terre.

Les éons passèrent et Agoroth, contemplant son oeuvre, en était encore insatisfait. Même si la vie avait l’espace pour être et la Terre pour vivre, il trouvait son royaume répétitif et ne s'en contenta pas. Il déversa dans les irrégularités de la Terre l'Eau, qui coula à flots jusqu'à ce que seuls quelques continents émergent et se dessinent. Ainsi, la vie aurait des territoires à explorer et le monde lui serait une surprise à chaque foulée. Des vagues que Xishaï soufflait émergea Kylah, Déesse de l'Eau, et elle se dirigea vers son créateur, Agoroth, qu'elle suivit pendant sa période de repos.

Mais Agoroth n'avait toujours pas le sentiment d'avoir accompli son oeuvre. Son oeuvre, bien qu'unique et dont lui seul possédait le secret, était froide et inerte. La vie ne saurait s'épanouir dans un royaume aussi morne et aride. Il créa alors le Feu, qui réchaufferait l'Univers et donnerait à la vie un royaume agréable à vivre. Le feu était irrégulier et brûlait vivement, planant ça et là dans l’espace, laissant ses traces derrière lui. De cette chaleur et cette lueur incomparables émergea Mitilieth, le Dieu du Feu. Mais au lieu de faire comme ses frères et soeur et aller vers son créateur, Agoroth, il vagabonda ça et là dans l'Univers et sur la Terre sans se soucier des autres. Xishaï nourrissait les élans de Mitilieth, croyant qu'il remarquerait sa présence et Byron, lui, immuable et affairé à peaufiner les moindres recoins de sa surface et ses profondeurs, ne se soucia guère de son cadet. Mais Kylah, insultée par le manque de considération du benjamin, le gifla d'une vague violente qui réduisit ses ardeurs. Alors il s'ouvrit vers le monde et salua avec respect Agoroth, mais demeura très rancunier envers sa soeur aînée.

Agoroth, épuisé, contemplait son oeuvre, prête à accueillir la vie, et se reposait en compagnie de ses enfants. Xishaï parcourait incessamment l'univers, en quête de savoir et de sagesse, Byron travaillait avec acharnement à parfaire ses royaumes et Kylah, elle, errait dans les crevasses de la Terre sans but précis alors que Mitileth observait Agoroth, s'inspirant de ses moindres faits et gestes.

Et c'est ainsi que naquirent Agoroth et ses enfants les Dieux, créant l'habitat de la vie qui était destinée à naître.

La création de la vie

Agoroth contempla son oeuvre dans les moindres détails. Xishaï s'était assuré de créer un espace suffisant pour les créatures à venir, espace protégé des influx instables du vide infini et Byron avait veillé à chaque recoin de la Terre. Kylah, elle, purifiait les lieux qu'elle parcourait et Mitilieth, encore jeune de sagesse face à ses aînés, réchauffait l'Univers en observant Agoroth.

Mais Agoroth, toujours insatisfait, observait d'un air critique sa création. Quel rôle aurait la vie, sinon d'errer sans fin? Agoroth voulait donner à la vie une vie plus aventurière et prévit donc le besoin. Il embellit la surface de la Terre de la végétation, qui nourrirait l'air de Xishaï et la vie qui naîtrait et il couvrit la surface terrestre entière, même celle que Kylah recouvrait. Et ainsi, son oeuvre était prête à accueillir la vie.

Toujours rancunier de la gifle qu'il reçut à sa naissance, Mitilieth alla narguer Kyrah, sur le rivage de ses berges.

"Qu'es-tu, sinon qu'apparat? Tu n'as aucun autre rôle que de déjouer la vie et y nuire, et dans ce dessein Agoroth notre Père te créa, sans autre objectif!"

Et Kylah, bien que plus sage que son cadet, ne put s'empêcher de sangloter à ces paroles et dans sa furie, cherchant à vaincre Mitilieth, se leva en vagues furieuses et se déversa en grandes charges dévastatrices vers Mitilieth qui se sauvait à une vitesse inatteignable. Dans sa colère, Kylah abîma la surface de la Terre que Byron avait finement égalisée. La Terre, jadis une sphère régulière, devint bosselée, parfois lisse et parfois abrupte, et ne fut plus jamais la même. Byron, outré, jura à Kylah qu'elle ne pourrait plus jamais l'étreindre et depuis ce jour, lorsqu'elle pourlèche la surface terrestre, la terre ramollit et cherche à la fuir.

Agoroth, dépassé, suivit les conseils de son aîné et alla consoler Kylah. Puisqu'elle n'avait su se montrer utile lors de la création du monde, il lui promit qu'elle servirait à nourrir la vie et qu'elle serait ainsi aussi essentielle que les autres à la survie de la vie. Il lui fit même le don de la première vie, infiniment petite, et lui donna la mission de la protéger.

Mitilieth, pour sa part, fut puni, obligé d’admirer de haut les créations d'Agoroth, siégeant à ses côtés et admirant le pouvoir de la création. Agoroth souhaitait ainsi lui inculquer les pouvoirs de la création au lieu de ceux du ravage dont il semblait captivé.

Et Agoroth garnit le monde terrestre et aquatique d'animaux de toutes sortes. Certains volaient, caressés par les souffles de Xishaï, d'autres creusaient et vivaient sous la Terre dans le sein de Byron et d'autres voguaient dans les profondeurs de Kylah. Mitilieth eut le cadeau de voir la vie l'observer et profiter de sa chaleur et de son énergie irradiantes, mais il n'était pas satisfait. Il garda ce désir en silence, évitant la désapprobation d'Agoroth et se jura qu'il fera lui-même, plus tard, une espèce pouvant soutenir sa chaleur pure.

Et Agoroth contempla longuement son oeuvre et désira l'apparition d'une créature dotée d'intelligence. Après s'être assuré que la nature et sa faune se maintiendrait d'elle-même, dans un équilibre inébranlable, il mit au monde les Elfes qu’il avait longtemps travaillé. Ils furent les premiers venus des créatures intelligentes et les Dieux les abordèrent directement. Agoroth leur fit l'instruction de l'équilibre par le biais de Xishaï et leur fit don d'une vie éternelle pour apprendre et se parfaire, de sorte à perpétuer le potentiel créatif de l’Univers comme le font les Dieux.

C’est à ce moment qu’Agoroth le Dieu disparut. On raconte qu’il transposa sa conscience dans le potentiel des elfes et qu’il se retira dans les confins de l’Univers, là où il baignerait l’espace dans les influx magiques. Son énergie, là haut, fit naître la magie qui, beaucoup plus tard, donnera naissance au potentiel créatif de toute créature. Mais les Dieux racontent encore aujourd’hui qu’il observe tous et chacun et veille sur l’équilibre de toute chose.

Laissés à eux-mêmes, les elfes se sentaient impuissant, ne possédant ni les capacités ni la puissance des Dieux. Ils apprirent à vivre avec cette déception et substituèrent cette créativité par la défense de ce qui était déjà. Xishaï affectionnait particulièrement les elfes et les guidait avec sagesse. Byron, lui, n'appréciait pas ce peuple qui n'était pas à son image, les elfes étant portés vers la réflexion et la méditation plutôt que vers le travail acharné. Il alla vers Agoroth et lui fit la demande d'un peuple fier, travailleur et méticuleux qui profiterait des profondeurs qu'il avait mis un temps inquantifiable à forger. Il apporta à Agoroth des statuettes finement ciselées et travaillées longuement, pendant des siècles, afin qu’elles ne souffrent d’aucun défaut.

Elle était petite mais massive, pouvant ainsi se faufiler aisément dans les embouchures que Byron avait creusées et assez résistante pour supporter le travail acharné. Elle portait une barbe longue, signe de son expérience acquise et de sa fierté à afficher son vécu, et portait des vêtements aux couleurs de la Terre. Il avait demandé à Mitilieth une parcelle de flamme et il l'avait inséré dans son coeur, pour qu'il soit vaillant et que son regard, ainsi illuminé, impose le respect. Mais il ne demanda ni l'aide de Xishaï, qui était occupé avec les elfes et de Kylah, de peur qu'elle abîme la statuette comme elle avait ravagé la surface de la Terre. Agoroth anima la statuette et la fit à l'image de leur père, fier et travaillant, minutieux en tout point et inébranlable, têtu et immuable comme le roc. Naquirent ainsi les Nains, enfants de Byron.

Si Xishaï ne porta guère attention à la naissance des nains dans les profondeurs de la Terre, n'en prévenant pas les elfes, Kylah, elle, en fut jalouse. Elle se précipita vers Agoroth et lui demanda le même service. Ayant déjà reçu le cadeau de la première vie et ayant été plutôt oisive lors de la création du monde, Agoroth lui refusa sa requête. Elle s'enfouit alors dans la profondeur des eaux, là où elle bouda ses frères et son père. Pour la punir de cette affliction exagérée, Agoroth condamna chaque créature peinée à verser une larme d'eau humiliant ainsi Kylah, la liant à la peine de chaque être. Mais dans sa bonté infinie, il ne put s’empêcher d’animer les statuettes que Kylah lui avait apportées. Elle les avait travaillées dans la Terre mais celle-ci, s’échappant à sa poigne, donna des modèles inégaux, certains petits, d’autres plus grands, minces ou larges, de sorte à ce que ses statuettes donnaient un ensemble plutôt hétérogène. La statuette représentait une créature semblable aux elfes, mais moins élancée et plus musclée et lorsqu’elles furent animées par l’énergie d’Agoroth, elles devinrent des créatures au tempérament irrégulier, comme les vagues qui ondulent sur la surface de l'eau. Elle les admira longuement et afin de ne pas provoquer leur peine les laissa à eux-mêmes et ne leur donna pas les enseignements premiers. Ils vaquèrent donc à leurs occupations, se nourrissant et s'étendant sur la surface du monde sans égard aux autres créatures. Mais Xishaï, apeuré de voir naître un peuple dangereux à l'équilibre, leur donna quelques rudiments et les garda sous étroite surveillance.

Et c'est ainsi que la vie intelligente prit place sur la surface terrestre. Mitilieth, le cadet, n'eut pas droit à sa créature, en punition face aux actes de provocation dont il avait fait preuve à l'égard de Kylah. Il lui fut promis, cependant, qu'il aurait créature à son image lorsqu'il vieillirait comme ses aînés.

Mais Mitilieth apprenait aussi vite qu'il se propageait et, libéré de la tutelle d'Agoroth, il alla se cacher au loin et décida de créer la vie. De tous les Dieux, il est le seul à avoir compris comment donner la vie, profitant du temps passé auprès d’Agoroth, et il se pratiqua, caché dans les profondeurs que Byron lui-même avait oubliées. Ses mains étant peu habiles, ayant peine à modeler ses créatures, il animait des créatures hideuses et peu uniformes. Ses créatures possédaient une fougue et une détermination sans égal, animées par le feu de leur créateur, mais il vit qu'il n'arrivait pas à des résultats satisfaisants. Il laissa les créatures à elles-mêmes et alla rejoindre Agoroth pour apprendre encore. Mais les créatures qu'il avait créées demeurèrent et ne bénéficièrent pas de l'enseignement des Dieux. Lorsqu'elles vinrent à maturité et furent populeuses, sortant des embouchures de Byron, elles furent éblouies par la lumière du Soleil de Mitilieth et jalousèrent la surface terrestre dont ils n'avaient pas bénéficié. Bien que dotées d'intelligence, n'ayant reçu aucune éducation, ils foulèrent les terres sans autre but que de se nourrir et s'établir, n’hésitant pas à repousser ceux qui étaient au travers de leur route.

Courroucé, Agoroth confina le feu de Mitilieth dans le centre de la Terre en guise de punition mais laissa ses créatures vivre, étonné par le potentiel créateur de Mitilieth.

Mais la venue de ces créatures bouleversa le monde et les peuples qui jadis vivaient paisiblement durent prendre les armes et se défendre contre les hordes de créatures nouvelles. Ce qui jadis était le règne des Dieux, guidés par Agoroth, devint le règne de la vie et de la création. Un nouveau mode de vie s’établira et les elfes, nains et humains s’ouvriront au monde extérieur, s’étendant et propageant leurs valeurs. Les elfes consacraient leur vie à l’apprentissage perpétuel et au maintien du Monde dans son état initial, les nains consacraient leur vie à l’ingénierie, au travail et à la famille, demeurant reclus au profond de la Terre creusée par Byron, prolongée par son peuple et les humains, eux, profitaient de leur passage éphémère pour explorer le monde, s’étendre et tenter de laisser une trace permanente dans l’univers par des moyens divers.

Agoroth étant disparu dans les étendues infinies de l’univers, les Dieux, redoutant le Chaos suite à l'apparition de Gormak, illégitime création, décidèrent de nommer des élus parmi l’élite des peuples actuels qui, par leur prestance et leur puissance, guideraient les peuples du royaume d’Agoroth et assureraient le maintien du potentiel créatif.