Les Hommes

Des êtres minuscules, un empire incommensurable

Nous sommes mortels, mais jamais oubliés.
Même dans la mort, nullement gaspillés.
L’effort n’est jamais vain, même décédé
Car ce que tu fus, tu devras le léguer.

- Lothare d’Alzacius, Harpiste

Votre vie dès la naissance est vouée à s'éteindre, hommes, mais les plus sages d’entre nous s’assureront de porter vers vos enfants l’héritage de vos actes. Votre force est grande et votre passion inextinguible mais ce qui vous vaudra les plus grandes louanges sera votre capacité à vous relever de l’échec, à apprendre et à vivre une vie comme il se doit. Déciderez-vous de laisser à vos enfants le poids de la corruption et du vol, au prix d’avoir vécu dans l’abondance et dans l’excitation éphémère du péché, ou laisserez-vous plutôt l’image glorieuse de la vertu et de la renommée, pour assurer une place de choix à votre descendance dans l’épopée de la grandeur de l’Empire droitement dirigé? Ce choix est vôtre, ainsi que les conséquences qui en découlent, mais laissez-moi vous aider dans ce choix déchirant de l’éphémère vie humaine et écoutez donc le récit de votre peuple.

Venez plonger dans les plus saillants extraits de « De la race des hommes », rédigé par Nestor Figneveuil, Historien, conteur et instructeur militaire, rédigé en l’an 78 du Troisième Âge.