la Légion du mal


Histoire

Des années durant, les peuples de la Légion subirent d’odieux affronts en voyant sans cesse leurs rangs décimés par les saintes puissances de l’Empire. Bien que chacune de ses races parvenait à rivaliser lors de plusieurs combats, leur exclusion les amenait inexorablement vers une éventuelle et totale destruction. Il fallait faire quelque chose et Visham le comprit. En sortant de l’Alambîme, tous les Immortels déchus fondèrent une coalition et tous ensembles, les Orcs, les Drows et autres créatures déchaînèrent leur courroux sans la moindre pitié partout sur le continent.

Les victoires étaient nombreuses, les conséquences dévastatrices. Pris de court, les Nains, les Elfes et les Humains ne purent fournir la moindre résistance potable et les rôles s’étaient inversés. Toutefois, une ultime alliance fut créée et donna une parcelle de répit aux races qui composaient désormais l’Empire. Malheureusement pour la Légion, cette alliance les amena à reconsidérer leur propre union qui devait être éphémère. Ainsi, les Orcs, les Drows et autres immondices se résolurent à s’unir jusqu’à ce que l’ennemi juré soit complètement anéanti.

Toutefois, il ne fut guère aisé de créer un conseil regroupant toutes ses peuplades qui désiraient diriger et mener cette nouvelle alliance. Il fut rapidement décidé que chaque race conserverait son type de gouvernement déjà établi et que seuls les Drows et les Orcs pourraient siéger au conseil principal. Néanmoins, avec l’avènement des Morts-Vivants et l’influence notoire d’Hakim, ces derniers y ont désormais également accès.

Comme mentionné, chaque race possède son type de direction, mais tous doivent s’entendre communément avant de prendre une décision puisque les ressources et la gestion demeure la part de tous. Être membre d’une telle assemblée est un cadeau divin aussi bien qu’une malédiction. Il est vrai de dire que le pouvoir et le prestige s’y raccordant sont phénoménaux, mais on y deviendra aussitôt une cible de choix pour les membres de l’Empire autant que pour sa propre race…